La Traversée de la Nuit, lecture

dimanche 18 mars 2018 : 17h00

Lecture par Laure-Marie Lafont
ponctuation musicale : Emmanuel Galliot, violon
chez l’habitant, rue de Montreuil 75011 PARIS
« la Traversée de la Nuit » est publié aux éditions du Seuil

« Je ne suis plus seule
quand la porte se referme.
Mes camarades
m’ont rappelé
cette chaîne
de la fraternité
qui nous unit
les unes aux autres. »

Geneviève de Gaulle Anthonioz

C’est un récit sans fard, simple, court, qui nous plonge dans une réalité que nous connaissons déjà pour avoir vu tant de visages, entendu tant de voix témoigner de cette période de l’histoire.
La deuxième guerre mondiale, le camp de concentration de Ravensbrück au nord de Berlin, les mois passés au cachot : voilà le sujet du livre « La Traversée de la Nuit » écrit par Geneviève de Gaulle Anthonioz (éditions du Seuil 1994).
Qu’y a-t-il de nouveau ? La rencontre d’une personne singulière aux prises avec un tel événement.
Le projet nazi ? Détruire l’être humain et tous ses droits, l’anéantir au bénéfice d’un système privilégiant les puissants.
Le nom de Geneviève de Gaulle ne passe pas inaperçu et les nazis le savent lorsqu’ils enferment la nièce du Général. Elle devient monnaie d’échange pour Himmler, le chef de Ravensbrück.
Sans connaître l’issue de cette détention la prisonnière vit chaque instant comme un sursis ; elle nous révèle ses doutes, son angoisse et ce chemin intérieur fait RECIT.
Lutter pour sa dignité, ne pas sombrer dans le désespoir devient terriblement concret.
Rester reliée au monde, toujours en veille …
Aujourd’hui ce petit livre concis et condensé vient nous percuter, nous déranger peut-être ?
« L’aube se lève à peine, c’est peut-être celle de l’espérance ? »
Laure-Marie Lafont


août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018