Bed and Breakfast

lundi 3 septembre 2012

Bal et concert par trio à cordes et accordéon

en voila trois accordés à la danse

JPEG - 62 ko
Bed&Breakfast : Bed est un acronyme de Bernard, Emmanuel, Domitille qui se sont réunis en 1996 à Grenoble [!fond] pour jouer ensemble lors de concerts et de bals.

Leur particularité est une grande homogénéïté de son, due à une complicité et une écoute communes recherchées comme prioritaires. Jouer pour des danseurs est très important pour eux, caractériser chaque danse leur permet de passer d’un climat à un autre par le simple respect des temps, des styles, des mélodies.

Le moment proposé est ouvert à tous : en concert, pour un stage de danse, pour un bal, pas besoin d’être un initié pour prendre plaisir ! En bal, les danses sont présentées et expliquées aux participants tout au long de la soirée.

Ils ont joué avec l’Atelier de la Danse Populaire, avec Geneviève CHUZEL pour mener la danse. Ils ont joué d’abord à Grenoble, puis à Quimper, Besançon, Angers, Dijon, Lyon, Belfort, Chambéry, Paris, et même récemment dans des fermes bio en Drôme provençale (miam miam) ! Leur public : des aficionados de la danse traditionnelle, mais aussi des néophytes. On croit que ces répertoires sont réservés à des personnes d’un âge certain, erreur ! Des gens de vingt ans découvrent le plaisir de passer une soirée à écouter et danser ces valses, polskas, mazurkas, contredanses ...

Un bal ET un concert pour le même prix !

extraits musicaux

LES PETITS JARDINS DE LA VARENNE

mazurka-valse composée par Denis LEVRAUD
enregistré en direct lors du bal donné à Belfort en 2010.

HUNTINGTON’S MAGGOTT

au départ, c’était le "rigaudon de Flore" composé par Louis LULLY, fils de qui vous savez. Après le passage de la Manche, nos amis anglais ont pris cet air pour danser la contredanse. A l’arrivée, c’est Domitille AUDRAS qui indique les figures (trouvées nouvellement par Geneviève CHUZEL) aux participants ravis du bal donné à Belfort en 2010.

FLATBUSH WALTZ

valse composée par Andy STATMAN, mandoliniste new-yorkais, elle s’est répandu par la seule force de son évidente charge émotionnelle. La prise de Bed and Breakfast date de 2003, dans un chez-soi à Paris.

POLKA SUEDOISE

Belfort 2010.

les musiciens

Domitille AUDRAS joue du violon et de l’accordéon diatonique avec finesse et énergie. Elle fréquente depuis longtemps un vaste répertoire, suédois, irlandais, breton, français, qui s’accroit année après année.

Bernard LEFEBVRE joue du violoncelle, un violoncelle engagé, qui répond quand on lui parle . Il a été aux côtés de Marc Perrone et aime accompagner des chanteurs.

Emmanuel GALLIOT joue du violon, de la mandoline et du tambourin : son plus grand plaisir est de créer des voix intermédiaires et des variations sur les airs. Accorder l’archet au pas des danseurs est aussi une de ses passions.

presse

JPEG - 29.4 ko

L’Est Républicain, Belfort, 6 novembre 2010 :

L’atelier de danses traditionnelles et populaires de l’AVO organisait samedi et dimanche à la Maison de quartier Jean-Jaurès à Belfort un stage sur deux journées « autour de la valse » animé par Marie-Odile Chantran.
Mais selon la tradition, un bal folk était proposé le samedi soir avec sur scène « Bed and Breakfast », trois musiciens distributeurs d’une chaleureuse convivialité. Bernard Lefebvre (violoncelle) explique : « Nous ne jouons pas souvent ensemble car nous sommes éloignés les uns des autres mais une grande complicité nous unit. Notre égérie, c’est Domitille Audras qui joue de l’accordéon et du violon : c’est une référence, c’est notre mémoire, elle tient la maison ! » Le troisième, c’est Emmanuel Galliot (violon) : entre autres, il est co-arrangeur de la musique du nouveau film d’Abdellatif Kechiche « Vénus Noire » !

Domitille raconte : « C’est par Marc Perrone que j’ai découvert la musique traditionnelle et l’ambiance du bal folk : il arrivait non seulement à jouer très bien mais son jeu était une invitation à danser ».

Pour cette soirée, ils ont prévu des danses par couples : mazurkas, valses, scottisch ainsi que des danses collectives expliquées de manière à ce que chacun puisse évoluer sur des gigues ou des reels. Egalement des contredanses anglaises avec changement de partenaire.

Et Bernard ajoute : « Nous avons des musiques suédoises qui sont un mélange entre le bal populaire et des musiques savantes ».

Un programme plébiscité par la cinquantaine de danseuses et de danseurs présents samedi soir.